Strategy: The Art and Science of Strategy Creation and Execution - Stuart Crainer, Des Dearlove

Strategy: The Art and Science of Strategy Creation and Execution - Stuart Crainer, Des Dearlove

La création de stratégies est une compétence essentielle pour un leader. Apprenez à connaître les concepts des grands penseurs du monde des affaires et comment bien planifier pour réussir.

Dans ce résumé du livre «Strategy», écrit par Stuart Crainer et Des Dearlove, vous verrez les caractéristiques d'une bonne stratégie, les concepts des grands penseurs et spécialistes, et comment vous empêcher de faire une mauvaise planification de votre entreprise.

La création de stratégies n'est pas un don. Il s'agit d'une compétence essentielle. Au cours de notre vie, nous cherchons à être ce dont nous rêvons. Et pour que ce rêve devienne réalité, nous devons établir un plan; les choses n'arrivent pas seules. Et cela implique dans le monde des affaires.

Si vous voulez avoir une entreprise prospère, une équipe prête à relever tous les défis, vous devez savoir comment faire une bonne planification stratégique.

Continuez à lire ce résumé et apprenez tout ce dont vous avez besoin!

À propos du livre «Strategy»

«Strategy: The Art and Science of Strategy Creation and Execution» est un livre des créateurs de Thinkers50, Stuart Crainer et Des Dearlove, et a été publié en 2013 par The McGraw-Hill Global Education Holdings.

Le livre, rédigé dans un langage clair et facile, contient les réflexions des auteurs et des conversations avec d'autres penseurs, sur certains concepts de la gestion stratégique moderne, notamment Richard D'Aveni, Roger Martin, et C. K. Prahalad, tout au long de ses 240 pages.

À propos des auteurs Stuart Crainer et Des Dearlove

Les auteurs Stuart Crainer et Des Dearlove sont les créateurs de Thinkers50. Ils ont été reconnus comme «faiseurs de marché par excellence» par Management Today.

Stuart Crainer est l'ancien rédacteur en chef de la Business Strategy Review, revue primée de la London Business School.

Il a donné des conférences dans le cadre de l' International MBA de l' IE Business School et dans des programmes de formation des cadres dans le monde entier, notamment à l'université d' Oxford.

Des Dearlove est un ancien chroniqueur du Times, également rédacteur en chef de Strategy + Business, et co-rédacteur du best-seller «Financial Times Handbook of Management». Il a enseigné à l' IE Business School et à la Said Business School, à l'université d' Oxford.

À qui convient ce livre?

Le livre «Strategy» est indiqué aux directeurs et aux chefs d'entreprise qui souhaitent moderniser leur planification stratégique.

Il convient également aux dirigeants et aux managers qui souhaitent développer leur capacité à créer des stratégies pour mieux aider leur équipe.

Les idées principales du livre «Strategy»

Les auteurs Stuart Crainer et Des Dearlove ont réuni des entretiens avec différents penseurs et experts du monde des affaires pour parler de stratégie, apportant des concepts et des perceptions authentiques, exprimés à l'intérieur:

  • Ce qu'est un avantage concurrentiel et comment l'utiliser à votre avantage;
  • L'hypercompétition de D'Aveni;
  • La stratégie dans la société et dans le monde;
  • Pourquoi investir dans les innovateurs de valeur;
  • Les différentes formes de stratégie, selon la vision de Mintzberg.

Commençons?

Comment nous en sommes arrivés là

Il existe différents types de stratégie. La stratégie appliquée dans les entreprises est appelée stratégie d'entreprise, qui se divise en missions et en valeurs. Elle est axée sur la stratégie globale de l'entreprise, ses activités et la direction que prennent les choses.

Le livre «Strategy» présente les conversations des auteurs Stuart Crainer et Des Dearlove avec différents penseurs du monde de l'entreprise. Parmi eux, Costas Markides, professeur à la London Business School.

Il affirme que la stratégie doit décider du jeu auquel nous voulons jouer et, à partir de là, déterminer comment jouer efficacement. Il montre également qu'une bonne stratégie équilibre les trois arguments suivants:

  1. Ce qui constitue le contenu et le processus de la stratégie;
  2. La stratégie en tant qu'analyse ou créativité;
  3. Dynamique de la stratégie.

Stuart Crainer et Des Dearlove affirment que la planification stratégique, de nos jours, part des notions de guerre. Ils utilisent comme référence «L'art de la guerre», de Sun Tzu, l'un des plus grands best-sellers sur la stratégie, et le recommande comme lecture incontournable pour tout consultant en fusions et acquisitions.

Selon Crainer et Dearlove, la stratégie revient à ses origines. L'analyse de la planification est basée sur les gouvernements et les nations. Toutefois, son application ne vise pas les conflits militaires; mais pour atteindre le pouvoir économique.

Certains des outils utilisés par les entreprises pour optimiser leur processus et définir un plan stratégique clair et objectif sont mentionnés dans le livre «Strategy»:

  • SWOT;
  • Les 5 forces de Porter;
  • Matrice BCG.

Avantage concurrentiel

Ce chapitre traite des nouvelles perspectives de l'avantage concurrentiel. À cette fin, les auteurs font appel à l'avis de Rita McGrath, spécialiste de la croissance stratégique des entreprises dans des environnements incertains.

Rita dit:

«Les jours de l'avantage concurrentiel durable sont comptés.»

Alors comment redéfinir le concept de stratégie?

Selon Rita, les concepts de stratégie, d'entrepreneuriat et d'innovation sont de plus en plus fusionnés. À l'avenir, les entreprises stables et prospères du monde des affaires auront tendance à prendre plus de risques, à explorer de nouvelles idées et à les appliquer dans leurs activités.

Les dirigeants et les managers qui surfent sur cette vague pratiqueront une diffusion plus large et plus rapide de l'information. En outre, ils s'attacheront davantage à influencer les gens et à les engager, avec une approche plus franche et plus réaliste.

L'essentiel

Ce chapitre du livre «Strategy» traite des études de Hamel et Prahalad. Ils montrent que l'essence de la stratégie était basée sur le maintien sur le marché. Pour cela, le sens de la compétitivité a été éveillé, dans lequel il était nécessaire de développer des compétences pour construire en moins de temps et de coûts.

Ces deux experts ont, à leur tour, élevé ces concepts de stratégie. Leurs concepts combinaient la vision traditionnelle de la stratégie avec l'approche plus fluide et segmentée de la gestion. Ils appellent ça de la stratégie créative.

La mise en pratique de ce concept requiert quatre actions internes nécessaires de la part de l'entreprise:

  1. L'inclusion de nouvelles personnes pour formuler la stratégie;
  2. Présentation de nouvelles perspectives;
  3. Penser stratégiquement à l'avenir de l'entreprise;
  4. Être passionné par ce que vous faites.

Ces mesures visent expressément à susciter l'engagement des employés, en les amenant à s'intéresser aux questions plus profondes de l'entreprise, comme l'indiquent les auteurs Stuart Crainer et Des Dearlove.

L'hypercompétition et au-delà

Les auteurs Stuart Crainer et Des Dearlove apportent les visions de Richard D'Aveni. Il affirme que nous entrons dans une nouvelle phase de l'administration des affaires et l'appelle l'ère de l'hypercompétition.

Richard D'Aveni estime que ces compétences avantageuses, appelées avantages concurrentiels, doivent être modifiées en permanence. Il explique que la concurrence de manière éphémère et métamorphique provoque une déstabilisation des rivaux.

Des interactions hypercompétitives se produisent dans quatre domaines:

  1. Coût et qualité;
  2. Concurrence en matière de calendrier et de savoir-faire;
  3. Création et destruction de forteresses;
  4. Accumulation de neutralisation de grandes richesses.

Son concept d'hypercompétition a été créé par la réinvention de la structure développée par McKinsey, comme exposé dans le livre «Strategy».

Réinventer les idées peut provoquer un changement soudain dans la façon dont le marché pense. Ceci est associé à la manière dont D'Aveni a construit un nouveau concept à partir d'un modèle existant.

Explorer les océans bleus

Avez-vous déjà entendu parler de l'innovation par la valeur?

Les professeurs Chan Kim et Renné Mauborgne ont créé ce terme pour désigner leur approche logique et peu coûteuse des services. Ils affirment que le différentiel des entreprises qui réussissent à la fois en termes de revenus et de bénéfices est de ne pas se soucier de la concurrence.

Ces innovateurs (en valeur) présentent cinq caractéristiques qui les différencient des autres:

  1. Ils ont du cran et croient qu'ils sont capables de façonner les conditions de l'entreprise;
  2. Ils réinventent le marché, plutôt que de vendre des produits similaires à des concurrents ayant de meilleurs prix/attributs;
  3. Ils se concentrent sur la convergence de la plupart des acheteurs;
  4. Au lieu de se limiter aux actifs, les innovateurs de valeur recherchent de nouvelles approches pour créer davantage de valeur;
  5. Les innovateurs de valeur n'ont pas peur de prendre des risques et d'ouvrir de nouveaux horizons pour résoudre les problèmes des clients.

Lorsque vous voulez créer une nouvelle industrie, vous devez briser le cycle. Les auteurs Stuart Crainer et Des Dearlove soulignent dans le livre «Strategy» que les grandes idées créent de nouveaux types d'organisations.

La stratégie en action

Mais comment élaborer une stratégie? Nous savons qu'un plan complet ne tombe pas du ciel. Pour cela, le professeur d'études de gestion Henry Mintzberg décrit les différents types de processus de stratégie, dont certains:

  • Prévu: une partie d'une planification impliquant la direction centrale et des contrôles formels pour garantir l'alignement sur les objectifs;
  • Entrepreneurial: ils ont une vision centrale d'un seul leader;
  • Idéologique: motivés par l'idéologie collective, hautement délibérés;
  • Parapluie: s'applique aux situations où il y a moins de contrôle central. Les leaders fixent des objectifs et des lignes directrices et permettent aux autres d'agir dans certaines limites pour atteindre les objectifs;
  • Stratégies de processus: similaires aux stratégies globales, mais les dirigeants établissent uniquement le processus stratégique, tandis que le contenu est laissé aux autres;
  • Stratégie de consensus: émergent, fait partie du consensus entre les membres de l'entreprise, actions collectives;
  • Des stratégies dictées par des circonstances extérieures.

La définition d'une stratégie peut conduire à certains facteurs pris en compte par l'entreprise elle-même, comme l'explique le livre «Strategy». Elle peut partir d'une position sur un plan, ou bien d'un modèle de comportement, en tenant compte, bien sûr, de la perspective de l'organisation.

Stuart Crainer et Des Dearlove concluent en disant que la planification stratégique peut aussi se faire individuellement pour aider la personne à atteindre le succès dont elle rêve.

Quand la stratégie rencontre la société

L'économiste David P. Baron soutient que la gestion stratégique doit aborder à la fois les stratégies de marché et les stratégies en dehors de cet environnement. Mais que recouvrent ces stratégies non marchandes?

Tout simplement tout environnement où il ne s'agit pas directement des forces du marché. Ils sont importants pour fournir des contextes sociaux et politiques pour la planification et sont souvent involontaires.

Les auteurs Stuart Crainer et Des Dearlove illustrent le fait que les espaces non marchands sont les lois et réglementations gouvernementales. Ainsi que les interactions médiatisées par le public, comme le boycott de services et de produits.

Selon l'économiste, ces stratégies devraient être envisagées et appliquées dans les stratégies de marché afin de créer un avantage concurrentiel. Vous pouvez vous appuyer sur les questions suivantes présentées dans «Strategy» pour élaborer un environnement hors marché:

  • «Quel est le problème que vous traitez?»;
  • «Qui sont les agents qui ont une voix dans cette affaire?»;
  • «Quels sont les intérêts?»;
  • «Où sont situés ces agents?»;
  • «Quelle information fait avancer cette question dans le contexte?»;
  • «Quels sont les actifs nécessaires?».

Où la stratégie rencontre le monde

Porter estime que l'objectif économique d'une nation est, avant tout, d'offrir de meilleurs niveaux de vie à la population. Cela ne devrait pas être basé sur la compétitivité entre les entreprises, mais sur la productivité, qui est le principal facteur déterminant.

Il indique que l'intensité de la concurrence interne est ce qui crée le succès sur la scène mondiale. Pour expliquer les forces qui mènent une industrie particulière à la prospérité, Porter a développé le «diamant national» avec les quatre forces suivantes:

  1. Conditions des facteurs: il englobe la recherche universitaire, les communications de données et la disponibilité de professionnels dans des domaines spécifiques;
  2. Conditions de la demande: une forte demande pour un service génère un avantage sur la concurrence mondiale;
  3. Industries connexes et de soutien: les industries influentes ont souvent des alliés qui réussissent;
  4. Stratégie, structure et rivalité des entreprises: la concurrence interne est le moteur de la croissance de l'entreprise.

Le professeur Pankaj Ghemawat, quant à lui, affirme, dans le livre «Strategy» que nous sommes loin d'être un monde globalisé; au maximum semi globalisé. Selon lui, les déconnexions et les inégalités entre une région et une autre sont les principales sources d'avantage concurrentiel.

Qu'est-ce que les autres auteurs en disent?

Dans l'ouvrage précité «L'Art de la guerre», l'importance de l'information est constamment abordée par l'auteur Sun Tzu, ainsi que la pertinence de disposer de ces connaissances à l'avance, favorisant un avantage concurrentiel.

L'auteur de «Traction», Gino Wickman, explique comment les entrepreneurs qui réussissent ont une vision attrayante et bien définie de leur entreprise. Ils savent également comment communiquer ce message aux employés.

Le livre «Blue Ocean Strategy» apporte un nouveau concept de stratégie pour s'imposer sur le marché. Cette innovation repose sur l'exploration d'opportunités de marché dans lesquelles il n'y a pas encore de concurrents, appelées par les auteurs Chan Kim et Renné Mauborgne «océans bleus».

D'accord, mais comment puis-je appliquer cela à ma vie?

Tout au long du résumé, des contenus et des conseils sur la planification stratégique ont été présentés. À la fin du livre «Strategy», l'expert en stratégie Richard Rumel vous apprend à identifier une mauvaise stratégie pour vous éviter de faire de même:

  • L'incapacité à aborder ou à définir correctement le problème;
  • Mauvais objectifs pour la stratégie;
  • Mauvais objectifs stratégiques: quel est l'intérêt d'avoir une longue liste d'objectifs qui ne sont pas fondés et qui ne sont pas interconnectés?
  • La fantaisie: Inventer de beaux mots pour expliquer l'évidence ne vous mène nulle part. Méfiez-vous des stratégies qui disent beaucoup pour expliquer peu.

Un dernier conseil des auteurs Stuart Crainer et Des Dearlove: «Allez-y avec prudence, mais continuez».

Avez-vous aimé ce résumé du livre «Strategy: The Art and Science of Strategy Creation and Execution»?

Que pensez-vous de «Strategy» de Stuart Crainer et Des Dearlove? Laissez-nous vos commentaires pour que nous sachions ce que vous pensez et que nous vous offrions toujours le meilleur!

Si vous souhaitez lire cet ouvrage dans son intégralité, cliquez sur l'image ci-dessous:

Livre «Strategy: The Art and Science of Strategy Creation and Execution»

Ajoutez aux Favoris
Ajouter pour lire
Marquer comme lu
Create Account
Inscrivez-vous gratuitement

Et recevez chaque semaine des résumés des meilleures ventes à lire et à écouter quand vous le voulez!